couple ayant problèmes éjaculation
conseils sexo,  corps,  sexo

Ces hommes qui ne peuvent pas éjaculer : explications et solutions

On est tellement habitué à ce qu’un homme bande et éjacule, comme par réflexe, qu’une autre réalité ne nous parait pas envisageable. Les hommes qui bandent sans éjaculer existent bel et bien. Retour sur ce trouble sexuel.


L’éjaculation est souvent perçue comme le but ultime à atteindre pour les hommes. Ne pas éjaculer peut être perçu comme une forme de faiblesse ou d’impuissance.

C’est déroutant pour le ou la partenaire qui n’est pas forcément habitué-e. Il ou elle peut avoir l’impression de n’être pas désiré-e. D’autre part, cela peut-être difficile à vivre. Tu as l’impression que ton corps t’échappe, tu te sens anormal-e et incapable de te détendre.

L’anéjaculation, ce n’est pas une fatalité !

En effet, le fait de ne pas éjaculer porte un nom : l’anéjaculation. Un joli mot pour le scrabble ou tes dîners mondains ! Il y a différents niveaux d’anéjaculation.

Les causes ne seront sûrement pas les mêmes si tu n’éjacules plus depuis que tu as un-e nouvelle partenaire ou si c’est depuis le début de ta vie sexuelle. On peut d’ailleurs réussir à éjaculer seul sans pour autant éjaculer avec un-e partenaire !

Afin d’écarter des causes physiques, il est tout à fait conseillé de consulter un-e sexologue ou un-e médecin-e afin de déterminer la cause de cette anéjaculation.

C’est important pour ta santé : une anéjaculation peut cacher un problème de santé plus grave.

Les causes ?

Les causes sont variées et souvent d’ordre psychologique. Ne pas éjaculer, c’est se retenir, refuser de se laisser aller. Le corps peut avoir subi un traumatisme qui ne « passe » pas : une agression sexuelle, le décès de son / sa ex compagne …

D’autres fois, il s’agit d’une conception rigide de la sexualité héritée d’une éducation très stricte. Si tu consommes certaines drogues ou que tu es sous traitement médical : ça joue aussi ! Demande conseil à ton / ta médecine 🙂

Mais dans la majorité des cas, les hommes qui n’éjaculent pas sont en fait beaucoup trop stressés pour le faire.

Il n’est donc pas rare de ne pas réussir à éjaculer les premières fois qu’on couche avec une nouvelle personne. En général, ça se débloque au fur et à mesure. La pression des premières fois et la pression à éjaculer peuvent alimenter un cercle vicieux qui empêche l’éjaculation.

Le stress et les angoisses empêchent de se détendre correctement. Tu es alors plus concentré sur tes pensées que sur le moment présent. Comme tu n’es pas en phase avec ton corps, tu te tends et tu n’éjacules pas. Logique, non ?

Les différents types d’anéjaculations accompagnés de vos témoignages !

Vous avez été très nombreux à me contacter en privé pour me faire part de vos vécus sur twitter.

J’ai décidé de compiler vos témoignages en fonction des problèmes que vous rencontrez. Je trouve ça chouette pour les personnes qui se sentent peut-être seules et qui auraient besoin de trouver des vécus similaires pour se rassurer 🙂

L’éjaculation qui ne vient plus après plusieurs rapports

Si tu as des soucis à éjaculer ou à jouir après plusieurs rapports sexuels : c’est normal ! Le corps se fatigue, il est moins facile de se stimuler et c’est loin d’être un trouble sexuel. Aucun souci de ce côté là.

Sans éjaculation, est-on condamné à être un mauvais coup ?

La meilleure réponse à cette question est le témoignage d’une de mes abonnées qui est venue me livrer l’histoire de sa meilleure nuit en compagnie d’un homme.

L’importance du stress : comment gérer la pression ?

Difficile de se détendre lors d’un rapport sexuel : on pense à ses performances, à sa propre nudité, on se met tellement la pression pour bander, être endurant que notre corps nous échappe.

Contrairement aux croyances populaires, mon cher Simon, pour bien bander et bien éjaculer, il faut être détendu comme un gardon dans l’eau.

Beaucoup d’hommes n’éjaculent donc pas durant leurs premières fois avec une nouvelle rencontre à cause de la pression qu’ils se mettent. Si tout redevient normal après quelques séances de sexe, alors pas de pression à avoir !

Le problème de la routine

Quand on est bien ancré dans une routine : on peut ne plus éjaculer. Tu es peut être tellement habitué que tu ne te rends plus compte du moment présent, de ta propre excitation (ou non).

La solution ? prendre de le temps de se questionner : quels sont les éléments qui ont mené à cette routine ? Comment la briser ? Désires-tu toujours ton / ta partenaire ?

Quand l’éjaculation arrive, mais tard !

Explorer d’autres voies…

Certains d’entre vous ont décidé de faire de cette particularité une voie à explorer : tantrisme, massage, point P…

Quelles solutions ?

La première chose, une fois que l’hypothèse de la maladie est écartée, est de ne pas faire de l’éjaculation un but en soi. On peut jouir et avoir un orgasme sans éjaculation, mais surtout, on peut être pleinement connecté à sa/son partenaire sans éjaculer.

L’orgasme c’est cool, mais passer un moment intense de complicité sexuelle en se sentant pleinement connecté-e à l’autre, c’est encooore mieux !

Dans l’inconscient collectif, un homme qui n’éjacule pas, c’est un homme qui n’est pas satisfait ou qui n’est pas excité suffisamment. Parfois, c’est le cas, mais souvent, il s’agit d’un problème passager qui se réglera avec la confiance et le temps.

Si ton/ta partenaire n’éjacule pas durant vos parties de sexe et qu’iel t’assure que ce n’est pas de ta faute, fais lui confiance. Il y a pleins de raisons qui font qu’on ne peut pas éjaculer.

Profitez de ces moments, sans culpabilité et communiquez pour parvenir tous les deux à un plaisir partagé.

Un commentaire

  • Clara

    Bonjour,

    J’ai énormément de mal avec le fait que mon chéri est un « peine à jouir ».

    Il m’assure que ça n’a rien à voir avec moi…

    Mais moi, par exemple, je suis une « rapide », je jouis facilement, et je préfère dix rapports de dix minutes dans la journée, qu’un seul de trois heures.

    Je mouille beaucoup, très facilement, mais ça ne dure pas aussi longtemps que ce que mon mec tient…

    Et surtout, il lui faut des positions spéciales pour éjaculer, avec une stimulation spéciale. Ça me tue.

    J’en passe souvent par la sodomie, alors que je DÉTESTE ça (ça fait mal, ça me fait saigner, ça m’donne la tourista, alors qu’il est très doux et très consciencieux), parce que je sais que lui adore, et que c’est l’éjaculation assurée dans 95% des cas…

    Et je sais que je devrais pas être comme ça, mais si je le vois pas jouir = prendre son pied, bah je me sens comme une merde intergalactique.

    Par contre, avec lui j’ai eu mes premiers vrais orgasmes, et j’ai aussi découvert le plaisir oral, ce qu’aucun autre ex n’avait réussi jusqu’à lors. Je pensais que le cunni ne me faisait rien.

    Du coup, je suis encore plus frustrée de ne soit pas pouvoir lui donner autant de plaisir que j’en reçois, soit de devoir recourir à des choses qui me répugnent, pour qu’il y arrive.

    Mais bien sûr c’est un sujet délicat, et quand j’en parle ça le stresse tellement qu’il a même du mal à bander.

    J’ai peur pour notre avenir sexuel, alors qu’on s’aime très, très fort.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *