hourray techniques masturbation penis
conseils sexo,  corps,  sexo

Comment masturber un pénis ? Vos meilleures techniques.

4.9
(18)

Quand on ne l’a jamais fait, difficile de savoir comment masturber un pénis ou de comprendre comment ça fonctionne. Cet article aidera les débutant-es à se faire une idée et inspirera peut-être les autres !


La première chose dont il faut prendre conscience, c’est qu’un pénis est un organe complexe avec des zones plus sensibles que d’autres. Chaque personne a une sensibilité différente. Une technique qui marche bien sur l’un-e sera inefficace sur l’autre.

Il ne faut pas perdre de vue que tout le monde est unique et dispose d’une sensibilité singulière.

Le frotti-frotti et le jet d’eau

Eh oui ! nombreuses sont les personnes à se masturber en se frottant ! Dans mon article sur la masturbation du clitoris, j’avais pu constater que vous étiez nombreux-se à vous masturber en vous frottant.

Les personnes qui ont témoigné pour cet article ne sont pas en reste ! Toutes les anatomies kiffent les frottements contre les surfaces moelleuses.

Une technique de masturbation pénienne classique mais qui fonctionne bien (pour moi en tout cas) : se frotter contre un oreiller.

On pense aussi souvent que le pommeau de douche n’est réservé qu’au clitoris, mais les pénis peuvent également en profiter.

Concernant la masturbation avec un pénis, le pommeau de douche sur le frein ça marche très bien pour changer un peu de sensations.

Le frein : cette zone sensible du pénis

Le frein est une zone souvent très sensible sur les pénis qui peut donner beaucoup de sensations.

Moi perso j’utilise la technique du frein genre tu te met une petite pression sur le frein et tu te caresse avec un doigt ou deux au niveau du frein juste derrière le gland

Pour masturber un pénis, on peut donc préter une attention particulière au frein. Mais attention ! Il faut penser à mettre du lubrifiant ou de la salive au risque de causer des douleurs.

Le pouce, au lieu d’être devant et entourer le pénis, vient se placer derrière, en dessous, au niveau du gland. Imagine que tu essaies d’allumer un briquet.

Pour masturber un pénis, pas forcément besoin d’y aller fort

On peut effleurer la peau. La caresser délicatement. Du bout des doigts. Du bout de la langue. En soufflant dessus. Certaines personnes n’aiment pas les contact trop présent !

Pour moi, il faut très peu de contact physique, juste que je sente ma main, ou celle de ma partenaire sur mon sexe. Sinon ça me sort du truc. Ensuite, faut que ça aille vite, mais pas en mode machine, et que ça soit régulier. Ca m’amène dans un état second vraiment intense… Et pas juste rester à la base du pénis, bien remonter, redescendre.

J’ai reçu des messages très créatifs dans leur image : on peut stimuler le gland du pénis bien lubrifié en faisant des petits tournoiements comme avec un joystick de manette PS4 … ou de XBOX (ne démarrons pas une guerre civile).

Masturber un pénis, c’est cool ! Mais n’oublions pas le reste

Les testicules sont des petites bêtes très sensibles. La zone entre l’anus et les testicules l’est également beaucoup. Sur mon blog, je parle souvent du fait qu’il faut dégénitaliser nos rapports sexuels et masturbatoires. Aucune injonction, c’est une piste de réflexion.

On a tendance à penser qu’on ne peut prendre du plaisir qu’avec son sexe encore plus quand on est un homme cis. Pourtant, peu importe le genre, nous restons des corps et nous méritons mieux que d’être réduit-es à des sexes.

N’hésitez pas à venir titiller des zones annexes 🙂

J’ajoute que quelque soit la technique, j’aime bien stimuler l’anus en même temps aussi. Le plus souvent simplement en écartant une fesse avec la main qui n’est pas occupée. Voire même en y mettant un doigt mais bon là ça sort du cadre de la masturbation pénienne. D’ailleurs, j’ai déjà réussi des orgasmes uniquement prostatique.

Ca peut arriver que je me mette à 4 pattes ou à genoux. Et dans ce cas vu que les testicules pendent, j’aime bien les frapper légèrement avec la base de ma main qui fait le va et vient. Donc la main va bien jusqu’en bas du pénis à chaque fois.

Il m’arrive aussi de me caresser les bourse, la peau entre les bourse et l’anus, et même la paroi anale ce qui me stimule pas mal en vrai

Qui a dit que les sextoys étaient réservés aux femmes ?

Toutes les morphologies peuvent tirer bénéfices des sextoys : découvrir de nouvelles pratiques, de nouvelles sensations ou encore de nouvelles stimulations !

On peut bien sûr masturber un pénis avec un jouet vibrant comme les vibromasseurs. Les wands, les godes vibrants, les petits stimulateurs prostatiques vous feront décoller au 7e ciel !

Pas besoin nécessairement de pénétration, on peut en faire vibrer sur le frein et là, pas question de caler, tu vas partir comme un bolide.

Alors, une technique qui fait monter le plaisir lentement c’est l’utilisation des sex toys de mon amie. L’orgasme est plutôt doux et long. La vibration sur le gland est extrêmement agréable en se baladant sur la couronne et sur le frein. Bien souvent avant l’orgasme le liquide pré séminal s’écoule pendant plusieurs secondes.

Quelques suggestions de mon cru au passage, une wand spécifiquement conçu pour les pénis ici sinon une wand sympa qui va venir vibrer sur toutes les morphologies ici !

Les glands des pénis ont également des sensibilités variables

Tout comme les glands du clitoris dont je parlais ici, les glands des pénis ont leur propre sensibilité. Parfois, il arrive qu’ils soient hypersensibles et alors, il faudra bien lubrifier et y aller en douceur, voire éviter la stimulation du gland.

Parfois, ils sont moins sensibles et vont aimer les stimulations franches ! N’hésite pas à communiquer pour savoir ce qui est le mieux pour ton/ta partenaire. Si tu as un pénis, tu peux apprendre à habituer ton gland au toucher tranquillement à ton rythme.

Tu peux masturber un pénis en gardant la peau du prépuce pour insensibiliser ou bien mettre du lubrifiant. La technique du tissu marche très bien. L’idée c’est de créer une paroi entre ta main et ta muqueuse.

Je fais des va et vient avec mon prépuce autour de mon gland, en mettant mes doigts autour de mon penis comme si je tenais une poire en caoutchouc. Quand je me décalotte entièrement (ce qui est nécessaire pour moi), mon gland vient frotter légèrement au creux de ma main, ce qui est très jouissif.

alors étant circoncis, personnellement j’adopte la technique du ” je ferme le poing pour recouvrir aussi le gland afin de faire le taff du prépuce” et du coup pour atteindre l’orgasme c’est assez simple je resserre assez fort sur cette zone là. ^^

Je fais un signe « peace » avec mes doigts et je place l’arrière du gland dans le creux entre l’index et le majeur. Donc je fais ce frottements avec cette partie de mes doigts de haut en bas directement sur le gland et uniquement le gland. Du coup en faisant ce mouvement rapidement et sans lube, ça stimule l’arrière du gland qui est déjà assez sensible, et si on rajoute le fait de descendre juste en dessous du gland et de remonter ça fait en quelque sorte « vibrer » le gland. Donc ça stimule l’arrière et avec les vibrations ça stimule indirectement le frein à l’avant.

J’espère que ce petit aperçu te donnera de l’inspiration ou t’invitera à tester de nouvelles pratiques. J’espère aussi que tu seras rassuré-e et que tu te sentiras plus normal-e : il n’y a pas de bonne ou de mauvaise technique.

Chaque personne est différente. Le maître mot, c’est communication.

Cet article était-il utile ?

Moyenne : 4.9 / 5. Décompte : 18

Aucun vote : sois le ou la première à voter !

Comme tu as trouvé cet article utile...

... suis moi sur mes réseaux !

Hits: 1188

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *